Patrimoine Mondial #10 : Arc de triomphe et théâtre d’Orange

Dans le cadre d’une série spécialement consacrée aux sites français reconnus au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, nous vous proposons de découvrir une à une les destinations françaises exceptionnelles, préservées en tant que patrimoine de l’humanité. Nous continuons cette série avec l’un des sites reconnus en 1981, l’arc de triomphe et le théâtre d’Orange, reflets de la gloire de l’Empire Romain d’Occident.

Dans la vallée du Rhône, le théâtre d’Orange est un témoin précieux de l’antiquité romaine. Il est l’un des théâtres romains les mieux conservés d’Europe. L’édifice constitue d’ailleurs avec les arènes de Nîmes et le pont du Gard, l’un des plus beaux héritages de la Rome Impériale. Autrefois, la région d’Orange a connu l’un des combats les plus sanglants de la conquête de la Gaule et du Nord de l’Europe. Les vétérans de la llème légion gallique y ont ensuite fondé la colonie romaine d’Orange. Elle est devenue aujourd’hui un magnifique musée à ciel ouvert. L’extraordinaire état de préservation du théâtre antique et de l’arc de Triomphe font de cette ville une destination majeure pour les amateurs de patrimoine.

Le théâtre antique d’Orange

Construit au premier siècle le théâtre antique d’Orange est un joyau de l’Antiquité. L’imposant mur de façade de 103 mètres de long et 36 mètres de haut, est le mieux conservé de tout l’empire romain. Il témoigne de l’ambition des bâtisseurs pour cette colonie romaine. Les décorations, marbres, sculptures et colonnes honoraient la gloire de l’Empereur.  En plein centre, au sommet du mur de scène la statue de l’empereur Auguste trône toujours. Louis XIV disait de ce mur monumental, qu’il était “la plus belle muraille de son royaume”. Les gradins, jadis abrités par un auvent en tissu, pouvaient autrefois accueillir jusqu’à 9 000 spectateurs. Ils y étaient répartis dans selon leur classe sociale.

Théâtre d'Orange

Théâtre d’Orange

À la chute de l’Empire Romain d’Occident, l’édifice est finalement laissé à l’abandon. Les gradins sont ensevelis peu à peu sous une épaisse couche de sable. Paradoxalement, elle contribuera à la préservation du site. Au moyen-âge, des habitations sont ensuite construites au pied du mur. Les emplacements des poutres sont d’ailleurs toujours visibles sur le mur. Il faudra attendre le XIXème siècle pour que les gradins soient à nouveau mis au jour. Prosper Mérimée fera tout ce qui est en son pouvoir, pour faire classer le monument et garantir ainsi sa préservation.

Découvrez cette courte vidéo mettant en évidence la structure complète du théâtre sous l’antiquité.

L’arc de triomphe

À l’entrée de la ville, l’arc de triomphe romain d’Orange est l’un des plus beaux arcs de triomphe provinciaux de l’époque d’Auguste. Construit entre l’an 10 et l’an 25, ses bas-reliefs retracent les scènes de batailles. Elles sont le témoin des combats qui ont conduit à l’établissement de la Pax Romana. Le monument est un symbole du triomphe de l’impérialisme romain. Il fût d’abord dédié à la gloire des vétérans de la llème légion gallique, puis à Tibère.

Arc de triomphe d'Orange

Arc de triomphe d’Orange

Orange aujourd’hui

Désormais, le théâtre accueille à nouveau des représentations. Il est devenu un haut lieu de la musique classique et de l’opéra. Chaque année, le plus grand festival d’art lyrique de France, les Chorégies attirent une foule nombreuse. De nombreux autres spectacles, concerts et pièces de théâtre y sont organisés chaque année. L’acoustique des lieux est d’une très grande qualité.

Pour découvrir les somptueux vestiges antiques d’Orange et la ville vue du ciel, ne manquez pas cette vidéo.

La rédaction

Lire aussi sur le même sujet :
Saisissez l’occasion de découvrir l’un des 45 sites français classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO