4 précieux conseils pour s’initier à la pêche à pied

Les prochaines grandes marées auront lieu du 25 au 29 mai, avec un coefficient maximal de 103. C’est le moment d’enfin s’initier à la pêche à pied. Et il est encore temps de vous préparer efficacement, avant de céder enfin à l’appel de l’estran.

Embruns, air du large et sérénité… La pêche à pied est l’une des activités préférées des vacanciers sur le littoral Atlantique. Les trésors laissés par l’océan à marée basse offrent aux pêcheurs de multiples occasions d’un retour à la maison avec un panier bien garni. Mais dénicher dans le sable ou les rochers les coques, couteaux, araignées et autres poissons ou crustacés, n’est pas si simple qu’il n’y paraît. Du Pays Basque à la Normandie, en passant par Arcachon, l’île d’Oléron ou encore la Bretagne, les pêcheurs à pied doivent connaître de nombreuses astuces pour réaliser les meilleures pêches. Nous vous livrons quelques-uns de leurs secrets pour s’initier à la pêche à pied.

La sécurité

Pour savourer pleinement sa sortie sur l’estran, la première chose à considérer est la sécurité. L’océan est imprévisible, mais il est toujours possible d’anticiper un certain nombre de difficultés. Vous réduirez ainsi le risque d’accident. Dans un premier temps, informez-vous des horaires de marée. Surveillez l’heure et prenez garde aux variations de reliefs qui pourraient vous isoler en cas de montée des eaux. Pour finir, protégez-vous contre les coupures et le froid. Et si vous êtes débutant, ou si vous ne connaissez pas une zone, laissez-vous conseiller par les pêcheurs du coin. Ils vous éviteront peut-être de sérieux ennuis.

Sur l'Estran
Le Croisic à marée basse

L’équipement

Le matériel de base consiste en un seau ou un panier, une griffe ou un râteau, des bottes en caoutchouc, une épuisette, et éventuellement des gants en néoprène et un petit marteau. Les plus aguerris feront parfois le choix d’une hotte en osier, d’un haveneau large à long manche, ou d’une combinaison étanche. Pour profiter de l’estran en été, l’équipement est donc simple et peu onéreux, ce qui explique en partie le succès de ce loisir familial par excellence. Les pêcheurs à pied les plus attentifs à la préservation du milieu privilégient le ramassage manuel.

Les astuces

En pratiquant la pêche à pied, votre patience et vos talents d’observateur seront mis à rude épreuve. À marée basse, les coquillages vivent dans le sable à quelques centimètres de la surface. Soyez attentifs aux petits trous laissés sur le sable, signe qu’une coque se situe en dessous. Une fois les trous identifiés, ratissez ou creusez délicatement jusqu’à ce qu’apparaisse la précieuse récompense. Pour la pêche au couteau, déposer une pincée de gros sel sur le trou en forme de 8 laissé par l’animal. Laissez le couteau sortir au deux tiers, avant de l’attraper à sa base et de le tirer lentement. Pour débusquer  quelques poissons et crustacés, n’hésitez pas à soulever les pierres et remuer le goémon où pourraient s’être cachés de belles prises.

Pêche à pied à Oléron
Pêche à pied à Oléron

La règlementation

Périodes de pêche, nombre de prises quotidiennes et limites de taille, font l’objet d’une réglementation que tout pêcheur à pied se doit de connaître. La base de la réglementation est nationale. À ces dispositions communes s’ajoutent des règles locales qui peuvent varier d’une région à une autre. Le site Pêche à pied de loisirs répertorie la réglementation nationale, ainsi que celles propres aux estuaires picards, à la mer d’Opale, la Seine-Maritime, les Golfes normand et breton, la Manche et le Calvados, les Côtes d’Armor, le Pays de Morlaix, la rade de Brest, le finistère Sud, le Morbihan, les Pays de la Loire, l’estuaire de la Gironde et la mer des Pertuis, le Bassin d’Arcachon et le Pays Basque. Les mises à jour sont très régulières et permettent de se tenir informé des fermetures et ouvertures.

“La réglementation de la pêche de loisir à pied est relativement complexe et complète et peut se faire à plusieurs niveaux : communautaire (règlements CE), nationale (codes, décrets et arrêtés ministériels), préfectorale (préfectures départementales et régionales) et municipale (arrête municipaux). Elle concerne principalement la qualité des prises (tailles minimales et aspects sanitaires), les quantités pêchées, ainsi que les périodes, zones et modes de pêche autorisés.”

À marée basse

S’initier à la pêche à pied nécessite du matériel et des conseils avisés. Il ne vous reste plus qu’à franchir le pas, et à rejoindre les passionnés sur l’estran.

La rédaction

Crédit image Le Croisic : Shutterstock éditorial/Delpixel

Choisissez votre destination pour un séjour Camping & Pêche à pied réussi.

Lire aussi sur le même sujet :
Évadez-vous pour un week-end de pêche à pied à l’occasion des grandes marées