Surfcasting : La meilleure saison débute bientôt

Pour beaucoup la fin de l’été rime avec rentrée et morosité… Mais pour les amateurs de surfcasting, elle est la promesse d’une nouvelle saison de pêche sur le littoral, enfin délaissé par les estivants.

Dès le mois de septembre, les plages, criques et pontons se vident peu à peu. Les bouées colorées et les rires d’enfants ne sont plus qu’un souvenir. Les familles reprennent le chemin du travail, et la côte s’offre enfin à d’autres usagers. Parmi eux, les pêcheurs ne boudent pas leur plaisir. Car de la fin de l’été aux premiers grands froids, les conditions sont idéales pour installer ses cannes sur le front de mer, faire quelques belles prises, et pourquoi pas une ou deux prises trophées… À condition toutefois de maîtriser parfaitement les techniques de surfcasting. Un bon équipement et une connaissance de la mer, des courants et des marées sont également indispensables pour réaliser les plus belle prises. Une saison idéale pour le surfcasting

Pêcher depuis les enrochements

Car à la fin de l’été, les poissons demeurent près du rivage et s’alimentent copieusement jusqu’à l’arrivée du froid. Ils reconstituent ainsi leurs réserves de graisse. Daurades, soles, bars, merlans, sars et raies croisent alors tout près de la côte à la recherche de nourriture. Une belle opportunité pour les surfcasteurs de s’adonner à leur loisir favori, avant la période de reproduction.

Une pratique technique

En surfcasting, les pêcheurs recherchent les poissons nageant à plusieurs dizaines de mètres de la plage. Le but est de lancer la ligne dans la vague, et même plutôt derrière la vague. Si la majorité des pêcheurs place la ligne à une centaine de mètres, les débutants peuvent s’initier à 20 mètres du bord. Les meilleurs surfcasteurs parviennent quant-à-eux à lancer l’appât à 160 mètres du rivage. Au delà de la technique et de la puissance du lancer, le pêcheur doit avoir une bonne connaissance de la mer, des courants et des marées. Les pratiquants chevronnés prédisent ainsi le comportement des poissons,qui viennent chercher leurs proies au pied des tombants, dans les herbiers ou les enrochements. Il est alors possible de faire de belles prises non loin de la plage.

Une journée de pêche à la plage

Un dernier paramètre entre en jeu pour une pêche réussie. Il s’agit bien évidemment de l’équipement, qui doit être robuste, fiable et adapté à l’espèce convoitée.

L’équipement

Pour profiter pleinement d’une session de surfcasting, il faut tout d’abord posséder une canne télescopique ou à emmanchement de 4 à 5 mètres. Il est également nécessaire de se munir d’un moulinet résistant et de grande contenance. Une pique ou un trépied permettra ensuite de fixer la canne face à la mer. Pour finaliser l’équipement, les lests et appâts sont indispensables.

surfcasting

Côté montage, chaque pêcheur a son secret, parfois très bien gardé. Pour débuter, il est possible d’acheter des bas de ligne montés. En ce qui concerne les appâts, tout dépend de l’ambition. Pour débuter, les vers de chalut sont tout indiqués. Les crabes, couteaux décortiqués et bibis sont des appâts de choix notamment en automne. Et si le pêcheur vise les carnassiers, il ne faut pas hésiter à utiliser des petits poissons ou même des céphalopodes, face auxquels les loups auront bien du mal à résister !

Un loisir mais aussi un sport

Le surfcasting est une véritable pratique sportive. Sur notre territoire, la fédération française des pêches sportives encadre cette pratique. Elle fait preuve d’une belle dynamique et d’un renouveau. La jeune française Manon Mainvis très active sur les réseaux sociaux, a d’ailleurs été championne du monde de surfcasting en 2015 et 2018.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Manon Mainvis (@manonmainvis_surfcasting) le

La rédaction