Quel sera votre voyage d’après ?

Quel sera votre voyage d’après ? Travailler masqué, circuler masqué, se passer les mains au gel hydroalcoolique, proscrire la bise, la poignée de mains et l’accolade, se réunir en visio et espérer que le monde d’avant ne soit pas définitivement derrière nous… En seulement quelques mois, le ou la désormais célèbre Covid 19 a réellement bouleversé nos vies.

Cela nous a coûté au début, mais ça y est ! Nous avons renoncé à nos salutations tactiles, nous plissons les yeux pour appuyer nos sourires masqués, et tous nos collaborateurs connaissent la déco de notre maison. Certains trouvent plutôt confortable la limitation des interactions sociales et la distanciation physique, alors que pour d’autres c’est un véritable crève-coeur.

Désir d’évasion…

Il y a une chose sur laquelle la majorité des confinés s’entend, c’est le désir d’évasion. L’été en a d’ailleurs été le révélateur. Nombreux sont ceux qui ont éprouvé un besoin absolu de décompression et de dépaysement à l’issue du premier confinement. Et nombreux sont ceux qui ont pu découvrir que l’évasion se cache parfois à moins de 100 kilomètres du domicile. Car ce n’est pas la destination qui compte, mais bien le chemin, le voyage, les rencontres, les paysages, le changement de rythme…

Une nouvelle manière de voyager ?

La crise du coronavirus modifiera t-elle en profondeur nos comportements ? Difficile d’apporter une réponse. Mais en mettant pour un temps – ou pour plus longtemps – nos rêves d’exotisme entre parenthèses, nous redécouvrons la richesse de notre patrimoine, de notre culture et de nos paysages. Fini les vols long-courriers polluants et place aux déplacements lents. Fini la quête du all-inclusive et place à la découverte du patrimoine. Fini les clichés Instagram standardisés et place à l’émerveillement face à une nature préservée et si proche de nous.

La micro-aventure est à notre portée

Elle a tout d’une grande, celle que l’on appelle la micro-aventure. Les voyageurs en van, les traileurs, les marcheurs, les navigateurs et les cyclotouristes nous ont ouvert la voie en révélant sur les réseaux sociaux les magnifiques images de leurs road-trips sur les routes de France, ou de leurs exploits sportifs sur nos reliefs et nos littoraux. Et vous ? Quelle sera votre prochaine aventure ? Une descente en canyoning dans les Pyrénées, une randonnée au sommet du Ballon des Vosges, une promenade à cheval sur les causses cévenols, une descente du canal du midi en direction de la Méditerranée, un road-trip sur la route Napoléon, la visite de l’un des trésors classés au patrimoine mondial de l’humanité ? Tant de possibilités s’offrent à vous. Il n’y a plus qu’à choisir.

Le voyage d’après

Oui ! Il y aura le voyage d’après… Celui d’après la crise, celui qui vous rendra votre sentiment de liberté, et votre possibilité de découvrir de nouveaux horizons. Savez-vous que l’on éprouve autant – voire plus – de plaisir à préparer ses vacances, qu’à réellement partir en vacances ? C’est le moment de se lancer. Profitez du temps libéré par le reconfinement pour préparer le prochain voyage. Pas un séjour “tout inclus”, pas un voyage comme les autres, mais plutôt une parenthèse dans votre vie, un moment d’évasion, un temps de ressourcement, une pause en vue d’une nouvelle étape, une expérience à vivre et à partager, un horizon à découvrir en famille et des souvenirs à construire ensemble.

Le voyage d’après se prépare maintenant. Et vous, quel sera votre “voyage d’après” ?

La rédaction

Vous êtes peut-être un écotouriste qui s’ignore…
Cinq idées pour tromper l’ennui sans trahir ses convictions pendant le confinement
Cet été, évadez-vous localement et intensément !