Pour Nicolas Hulot, “le temps est venu de ne plus sacrifier le futur au présent”

Pour l’aventurier et ardent défenseur de la biodiversité Nicolas Hulot, le temps est venu… Au travers de sa Fondation Pour la Nature et pour l’Homme, l’ancien ministre de l’environnement propose 5 premières marches vers un monde nouveau.

Alors que le coronavirus ébranle le monde et révèle la fragilité de nos sociétés, plusieurs personnalités espèrent que ce choc, cette crise sanitaire qui sera vraisemblablement suivie d’une crise économique majeure, puisse être le point de bascule nécessaire . Ils espèrent que la crise permettra de réinventer le monde d’après. Dans un précédent article, nous évoquions les paroles de Bertrand Piccard. C’est au tour de Nicolas Hulot faire des déclarations au journal Le Monde. Selon lui,  “le monde d’après sera radicalement différent de celui d’aujourd’hui, et il le sera de gré ou de force”.

#LeTempsEstVenu

Au travers du site de sa fondation et du hashtag #LeTempsEstVenu, Nicolas Hulot a rendu publiques les 5 marches vers un monde nouveau et les 100 propositions concrètes à diffuser largement. ll souhaite ainsi opérer un changement culturel et structurel majeur. L’objectif est de lutter contre le dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité et les inégalités sociales.

“Le temps est venu de rompre avec la croyance toxique selon laquelle il est possible d’avoir une croissance infinie, dans un monde aux ressources naturelles limitées, soumis à un dérèglement climatique galopant et à un effondrement de la biodiversité. Le temps est venu de changer de modèle, et non de se contenter de le corriger à la marge. Nous sommes déjà trop proches des limites physiques de notre planète. Les vieilles recettes visant à « relancer » notre économie ne feront que précipiter des désordres écologiques ,aux conséquences sanitaires et sociales dramatiques. Elles nous feront prendre des risques économiques. Le temps est venu de changer les règles. Le temps est venu de s’émanciper des dogmes et de mettre sur pied une société plus résiliente.”

#1 — Le temps est venu d’une Europe des solidarités

Créer un fonds européen de relance et de transformation écologique de plusieurs milliers de milliards d’euros. L’objectif serait de sécuriser les investissements dont chaque État membre a besoin pour construire une économie sobre et résiliente.

#2 — Le temps est venu de financer la transition dans les collectivités territoriales

Soutenir financièrement les collectivités territoriales sur le long terme. l’objectif serait qu’elles puissent développer les services publics, accélérer la transition écologique, réduire les inégalités et renforcer le lien social.

#3 — Le temps est venu de passer du libre-échange au juste échange

Mettre fin aux accords de libre-échange et interdire l’entrée dans l’Europe de produits fabriqués selon des normes contraires à celles de l’Union Européenne.

#4 — Le temps est venu de relocaliser en France et en Europe

Introduire des critères de proximité et durabilité dans les marchés publics. L’objectif serait de favoriser les productions locales.

#5 — Le temps est venu de demander des contreparties environnementales aux soutiens budgétaires

Ne plus dissocier crise écologique et crise économique. Les mesures économiques devraient être subordonnées à des contreparties, en faveur de la transition écologique et sociale.

“Quelques semaines ont suffi pour que le Covid-19 provoque l’effondrement de l’économie mondiale. Poussant les gouvernements à prendre des mesures extraordinaires de soutien aux entreprises en difficulté . Cette crise révèle les fragilités de notre monde, soumis à des risques globaux et croissants, qu’il s’agisse de pandémies ou d’événements liés à la destruction des écosystèmes et au dérèglement climatique. Elle met également en évidence les fragilités économiques, sociales, et politiques, d’un monde basé sur une production intensive, un consumérisme et une mobilité excessifs. Une chose est certaine. Comprendre ces fragilités est essentiel, pour faire de l’après-crise un vrai moment de bascule vers un monde plus durable, juste et résilient.”

Nicolas Hulot et 55 personnalités

Pas moins de 55 personnalités soutiennent cette démarche. Elles appellent toutes à un changement d’esprit et de modèle. Pour que le monde d’après ne soit pas la copie conforme du monde d’hier… Parmi elles, plusieurs artistes. Mais aussi le sociologue Edgar Morin, l’écologiste Vandana Shiva, l’activiste Paul Watson, les économistes Alain Grandjean et Rob Hopkins, la présidente d’ATD Quart Monde, Claire Hedon, la philosophe Corine Pelluchon, le Chef Raoni Metuktire, le Prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus ou encore le paysan agroécologiste et écrivain Pierre Rabhi.

La rédaction

Crédit image éditoriale Shutterstock : Frederic Legrand – COMEO