Plus de 17 000 sportifs ont participé à UTMB for the planet

Suite à l’annulation de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc et de tous les événements associés, l’UTMB for the planet mis en place par les organisateurs, a réuni la communauté mondiale du trail. Un véritable succès pour cette première édition virtuelle, solidaire et respectueuse de la nature.

Du 20 juillet au 30 août 2020, l’UTMB for the planet a réuni 17 385 participants de 106 nationalités différentes. Les coureurs du monde entier ont pris part à l’une des quatre courses virtuelles, ou à l’un des neuf challenges partenaires proposés. Au total, les coureurs ont ainsi parcouru 818 284 kilomètres. Soit 20 fois le tour de la Terre, et plus de 23 millions de mètres de dénivelé positif ! Cela représente en fait près de 5 000 ascensions du Mont-Blanc !

“C’était l’idée de mettre toutes les nationalités, avec la capacité de pouvoir s’inscrire dans les distances phares de l’UTMB en courses virtuelles, pour que les gens puissent le faire depuis chez eux.”

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par UTMB® (@utmbmontblanc) le

Une édition virtuelle ouverte au plus grand nombre

Cette édition virtuelle a permis à de nouveaux sportifs de participer. Près de deux fois plus de traileurs… Et une représentation des nations bien plus diversifiée, avec une engouement des coureurs de Malaisie, du Brésil ou de l’Iran. L’édition aura également été marquée par une présence féminine accrue. Un bilan très positif sur le plan de l’ouverture.

Une course solidaire et engagée

La préoccupation première des organisateurs d’UTMB for the planet a été le respect de l’environnement. En s’inscrivant à UTMB for the planet, les sportifs ont pris cinq engagements au travers de la charte de bonne conduite. Ils ont ainsi réalisé au moins 90% des trajets liés à la course en mobilité active, transports en commun ou co-voiturage. Ils ont également réduit leurs déchets et limité l’utilisation du plastique. Les coureurs ont par ailleurs adopté une alimentation respectueuse de l’environnement. Pour finir, ils se sont aussi engagés réduire le matériel au minimum nécessaire, ainsi qu’à respecter les sentiers, la faune et la flore. Un véritable appel à modifier ses pratiques ! Mais aussi une belle occasion de lever des dons pour WWF. En effet, l’inscription à la course étant entièrement gratuite, mais les coureurs ont été invités à réaliser des dons. Les 45 000 euros levés serviront à financer un programme de préservation des écosystèmes alpins.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par UTMB® (@utmbmontblanc) le

Du Japon à La Défense en passant par Chamonix

Sur Instagram et #UTMBfortheplanet, les images urbaines, exotiques ou alpines se côtoient. Elles laissent transparaître l’originalité de ce défi virtuel. En mode urbain dans le quartier de la défense, en Colombie, au Japon, en bord de mer ou dans les Alpes, les fans de trail ont – pour leur plus grand plaisir – vécu un UTMB local. Le fondateur de l’UTMB, Michel Poletti, a quant-à-lui couru à domicile.

“J’ai cette chance avec mes amis de faire ce challenge exactement sur le territoire du Mont-Blanc, exactement sur le parcours de l’UTMB. Donc ce projet, c’est un peu aussi un retour aux sources, une course en autonomie quasi-complète avec juste quelques points d’assistance. C’est à la fois le désir de faire partie de la communauté internationale, de faire revivre même une année où il n’y a pas de courses, de se souvenir de ce que l’on a fait en 2003.”

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par UTMB® (@utmbmontblanc) le

Ne manquez pas le film officiel réalisé à l’issue de l’été et mis en ligne il y a quelques jours. 

La rédaction

Lire aussi sur le même sujet :
Covid oblige, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc 2020 sera digital et solidaire