Patrimoine Mondial #11 : Salines de Salins-les-Bains et d’Arc-et-Senans

Dans le cadre d’une série spécialement consacrée aux sites français reconnus au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, nous vous proposons de découvrir une à une les destinations françaises exceptionnelles, préservées en tant que patrimoine de l’humanité. Nous continuons donc cette série avec un site reconnu en 1982, les salines de Salins-les-Bains et d’Arc-et-Senans.

En Franche-Comté, dans le Jura pour l’une et le Doubs pour l’autre, la grande saline de Salins-les-Bains et la saline royale d’Arc-et-Senans sont les témoins de l’histoire méconnue de la production française de sel. Cette activité a longtemps été au cœur d’enjeux politiques et stratégiques de première ordre. De la préhistoire jusqu’au Moyen-Âge et à la célèbre gabelle, l’or blanc a en effet été un élément majeur de l’économie. Les salines de Salins-les-Bains et d’Arc-et-Senans sont désormais un exemple somptueux de ce que fût l’extraction et la production du sel, par pompage de saumures souterraines et utilisation du feu pour sa cristallisation.

La saline royale d’Arc-et-Senans

Au coeur d’un écrin de verdure de 8 hectares, la saline royale d’Arc-et-Senans a été bâtie à la demande de Louis XV à la fin du XVIIIème siècle. Pour la première fois dans l’histoire, une usine était bâtie avec le même soin et la même qualité architecturale qu’un palais. La saline royale était à la fois un bâtiment industriel et un lieu de vie. La plupart des personnes y travaillant étaient logées sur le site. Habitations, écuries, tonnellerie, entrepôts et sites de productions étaient réunis sur un même lieu.

“La saline était le cœur d’une Cité Idéale que Claude Nicolas Ledoux a imaginé et dessiné en cercle autour de l’usine. Utopie constructive inachevée, la saline conserve aujourd’hui tout son message d’avenir.”

La saline royale d'Arc-et-Senans

La grande saline de Salines-les-Bains

La grande saline de Salines-les-Bains

La grande saline de Salines-les-Bains peut s’enorgueillir de sa longue histoire qui s’étale sur 1200 ans. Depuis le VIIIème siècle, le peuple de Salins-les-Bains a extrait le sel par évaporation de l’eau salée captée dans les sources naturellement salées de la vallée de Salins-les-Bains. Et cette manne de sel a fait la richesse de la région. Sans la saline, les forts, les villes et les thermes n’auraient pas existé. Et sans la saline, il n’y aurait pas non plus eu de Comté sur nos tables à la fin des repas.

Par ailleurs, la saline présente des éléments architecturaux remarquables. Les 165 mètres de la galerie voutée du XIIIème siècle sont impressionnants. Des éléments techniques particulièrement innovants sont toujours en fonction. La roue à augets du XIXème siècle placée sur la rivière est toujours en activité. Elle continue même à entraîner un balancier de 32 mètres et une pompe qui puise l’eau salée dans les profondeurs. Mais au-delà des prouesses techniques, la saline a été le témoin d’avancées sociales dès le XVème siècle. Aujourd’hui les salines accueillent de nombreux visiteurs chaque année. Elles accueillent des festivals, des résidences d’artistes, des événements culturels et sportifs, des congrès et colloques.

La rédaction

Lire aussi sur le même sujet :
Saisissez l’occasion de découvrir l’un des 45 sites français classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO