Marche nordique : Adoptez la bonne posture dès le début !

Depuis les années 2000, le succès de la marche nordique ne se dément pas. Et pour cause, ses bienfaits pour l’organisme et le moral sont innombrables. Mais attention, la marche nordique est bien plus technique qu’il n’y paraît. La posture et le mouvement doivent être précis et bien réalisés.

Musculation, amincissement, oxygénation, circulation et renforcement des os seront optimisés grâce à la marche nordique. Cette discipline peu onéreuse et très conviviale se pratique à tout âge et en toute saison. Si vous souhaitez sauter le pas, et rejoindre les 400 000 marcheurs nordiques de France, adoptez tout de suite la bonne posture. Vos efforts seront récompensés bien plus rapidement, et le plaisir sera tout de suite au rendez-vous.

En marche nordique, on augmente l’amplitude de la marche ordinaire pour gagner en vitesse. Les bâtons de propulsion aident à allonger la foulée. Chaque geste, chaque mouvement est pensé pour améliorer votre efficacité. En les réalisant correctement, vous profiterez alors pleinement de tous les bienfaits de la marche nordique.

Avant de vous lancer, adoptez la bonne posture

Posture Marche Nordique

La position de départ

Avant toute chose, détendez vos épaules et maintenez-les en position basse. Gardez également votre dos bien droit. Pour finir, regardez au loin, le menton parallèle au sol.

La marche

Le pied d’attaque heurte le sol et le bras opposé pivote vers l’avant jusqu’au niveau de la taille. En marchant, pensez à toujours garder les hanches latéralement stables.

Le déroulé du pied

Les manières de poser le pied et de le dérouler sont essentielles pour se muscler sans se blesser. L’objectif est d’obtenir une plus grande amplitude de mouvement, en déroulant le pied sur toute la longueur. Posez le talon, déroulez le pied et propulsez-vous avec les orteils

Le planter de bâton

Il est nécessaire de planter le bâton opposé au pied d’attaque entre les deux pieds au milieu du pas. En le faisant, serrez bien la poignée. Le bâton est ensuite poussé vers l’arrière, jusqu’à ce que le bras tendu forme une droite avec l’alignement du bâton. Après l’impulsion le marcheur lâche la poignée en ouvrant la main vers l’intérieur. Le bras peut ainsi parcourir toute l’amplitude sans jamais casser le poignet.

Découvrez également quatre erreurs de débutants à éviter à tout prix

Synchroniser le bras et la jambe d’un même côté

Le piège de base est d’avancer en même temps le bras et la jambe d’un même côté. Si la synchronisation n’est pas bonne, n’hésitez pas à vous arrêter pour repartir du bon pied.

Planter le bâton trop en avant ou trop en arrière

Si le bâton est planté trop loin, la poussée est alors moins efficace. Plantez le bâton à la verticale de votre centre de gravité pour que votre effort soit rentabilisé.

Garder la poignée serrée

Relâcher la poignée à la fin de la phase de propulsion est très important, afin d’ouvrir complètement l’amplitude du bras et de préserver vos articulations.

Oublier de s’échauffer

Quelque soit le sport pratiqué, l’échauffement est primordial. Nous vous rappelons dans cet article 6 exercices pour bien préparer sa sortie.

Avant de partir en randonnée, n’oubliez pas de préparer votre corps avec ces 6 exercices d’échauffement

Et pour réviser en vidéo, découvrez cette courte vidéo de Sikana.

La rédaction

Lire aussi sur le même sujet :

Connaissez-vous réellement chacun des bienfaits de la marche nordique?