“L’homme volant” Vince Reffet est mort lors d’un entraînement de Jetman à Dubaï

La grande famille du wingsuit et les proches des Soul Flyers sont en deuil. Mardi 17 novembre, le skydiver, base jumper et pilote de Jetman, Vince Reffet est décédé pendant un entraînement à Dubaï.

Pour beaucoup, “le ciel est la limite”, mais pour Vince, “le ciel était sa maison”. Parachutiste professionnel et sportif émérite, Vincent Reffet était surnommé “l’homme volant”. Tout au long de sa vie, il a accumulé les exploits sportifs dans les airs. Le grand public l’avait découvert grâce à son entrée dans un avion en plein vol, ou lors de ses vols spectaculaires aux côtés de la patrouille de France ou encore d’un A380. On se souvient également de son saut en base jump depuis la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa.

L’homme qui repoussait les limites

Depuis plusieurs mois, Vincent travaillait sur la réalisation d’un prototype avec l’équipe de Jetman Dubaï. Le 14 février dernier, équipé d’une aile en fibre de carbone propulsée par quatre minimoteurs à réaction, le pilote avait surpris le monde entier en décollant du sol avec cet engin futuriste. Mais la suite de l’histoire sera malheureusement plus sombre. Et c’est sur le terrain d’entrainement du désert de Dubaï que Vince a perdu la vie cette semaine. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes du drame. L’annonce du décès a été faite par le porte-parole de Jetman Dubaï.

“C’est avec une tristesse inimaginable que nous vous annonçons le décès du pilote de Jetman, Vincent (Vince) Reffet, décédé au matin du 17 novembre lors d’un entraînement à Dubaï. Vince était un athlète talentueux et un membre très apprécié et respecté de notre équipe. Nos pensées et nos prières accompagnent sa famille et tous ceux qui l’ont connu et ont travaillé avec lui. Nous travaillons en étroite collaboration avec toutes les autorités compétentes et vous demandons de bien vouloir garder la famille de Vince dans vos pensées et vos prières.”

Des vols impressionnants

Lors de son vol en Jetman de février dernier, Vince avait atteint 100 mètres d’altitude en 8 secondes, et 1000 mètres en seulement 30 secondes à une vitesse moyenne de 240 km/h. Au terme d’un vol de 3 minutes rythmé par un roulis et une boucle à 1 800 mètres d’altitude, il avait ouvert son parachute à 1 500 mètres. C’était la première fois qu’un pilote de Jetman Dubai combinait vol stationnaire et voltige aérienne à haute altitude au cours du même vol. L’équipement lui permettait d’atteindre des vitesses de 400 km/h, de planer, de changer de direction et d’effectuer des boucles. Le 25 octobre dernier, Vincent partageait sur Instagram de belles images aériennes d’un vol en Jetman, capturées au-dessus du Skydive Dubai Desert Campus.


Avec son ami Fred Fugen, le parachutiste formait le duo de légende des Soul Flyers. Passionnés de chorégraphies aériennes, Vince et Fred fascinaient et inspiraient les autres “à prendre leur envol, avec ou sans ailes”. Leurs exploits en wingsuit, base jump et plus récemment en Jetman resteront gravés dans les mémoires.


Retrouvez en vidéo la performance de Vince et Fred, “Une porte dans le ciel”.

La rédaction