La course à pied réduit le risque de cancer ou de maladie cardio-vasculaire

La course à pied permet-elle réellement de lutter contre les maladies et d’améliorer la longévité ?

Pour répondre à cette question, des scientifiques ont analysé 14 études, dont l’échantillon total atteint 232 149 personnes, afin d’identifier les bénéfices potentiels de la course sur la santé. Publiée dans le British Journal of Sports Medicine, la méta-analyse révèle que par rapport aux non-coureurs, ceux qui couraient au moins une fois par semaine avaient 27% moins de risque de mortalité toutes causes confondues, 30% de décès liés au risque cardiovasculaire en moins, et un risque de mortalité par cancer réduit de 23%. La course à pied aurait donc bien un impact positif sur la santé des sportifs.

Une bonne nouvelle

La meilleure nouvelle de cette étude pour ceux qui ne courent pas quotidiennement, est certainement l’absence d’effet-dose. 50 minutes par semaine suffiraient à réduire de manière significative le risque de développer ces maladies. Il serait même possible de fragmenter cette petite heure sur la semaine. L’intensité ou le rythme ne semblent pas influer sur les bénéfices. Interrogé par Runners World, Zeljko Pedisic, professeur agrégé à l’Institut pour la santé et le sport de l’Université Victoria en Australie et co-auteur de l’étude, fait la synthèse de ses conclusions.

“Ce qu’il faut retenir ici, c’est simplement que la course à pied peut vous aider à vivre plus longtemps, indépendamment de sa fréquence hebdomadaire, de sa durée et de son rythme.”

Et ce n’est pas tout !

Dans un tweet, le professeur Pedisic rappelle tous les bienfaits de la course pour l’organisme. La course améliore l’équilibre, la fonction cardiaque et le métabolisme. Elle réduit l’incidence des pathologies cardiaques, cancers, maladies respiratoires, diabète de type 2, et diminue la tension artérielle et le cholesterol !

Autant de bénéfices avec la pratique modéré d’un sport gratuit et accessible à tous ! Qu’attendez-vous pour vous mettre ou vous remettre à la course ? Mais si vous avez plus de 40 ans, ne manquez pas notre article sur la reprise de sport après une longue interruption pour éviter de commettre les erreurs de base : Reprendre ou commencer le sport après 40 ans ? Oui… Mais pas n’importe comment.

La rédaction