Grandes marées : Évadez-vous pour un week-end de pêche à pied

Chaque année les grandes marées du littoral Atlantique réunissent sur l’estran les passionnés de pêche à pied. Emmitouflés dans les cirés et chaussés de bottes, ils sont reconnaissables à leurs seaux, râteaux, épuisettes et bien sûr à leurs magnifiques prises du jour.

Les grandes marées 2020 sont de retour. Avec elles les amoureux de la pêche à pied sont de sortie. Les dernières grandes marées qui ont eu lieu du 9 au 13 mars dernier ont été marquées par un fort coefficient de 117. En Bretagne, en Vendée, sur l’île de Ré et l’île d’Oléron, au Cap Ferret, en Normandie, au Pays Basque, les ramasseurs ont été comblés. Et si certains sont parfois revenus bredouilles, le plaisir de l’instant et le bol d’air iodé ont à eux seuls, largement récompensé leurs efforts.

Que sont les grandes marées ?

Les marées sont causées par l’effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil sur les mers et les océans. Les conditions météorologiques sont un facteur d’amplification. Le vent, les vagues et la pression atmosphérique ont en effet une incidence sur le phénomène. On parle alors de surcote ou de décote. Les marées les plus faibles de l’année se produisent normalement aux solstices d’hiver et d’été. Les plus fortes ont lieu aux équinoxes de printemps et d’automne. Le coefficient de marée représente l’ampleur de la marée par rapport à sa valeur moyenne. Il varie entre 20 et 120. Plus le coefficient de marée est fort, plus la mer monte haut et descend bas, et surtout plus rapidement. Les grandes marées sont les marées ayant un coefficient supérieur à 100. Ce sont celles-ci qui laissent le mieux apparaître l’estran, ce biotope si spécifique abritant de nombreuses espèces.

Pêche à pied en Bretagne

Que pêcher sur l’estran ?

Dans le sable, les araignées, couteaux, palourdes, et la savoureuse coquille Saint-Jacques vous attendent. Dans les rochers, ce sont les crevettes, étrilles, moules, ormeaux, oursins, tourteaux et pourquoi pas homards qui s’offrent à vous ! Il est également possible de croiser la route de quelques poissons, tels que la sole, le bar ou encore le congre qu’il faudra prélever avec la plus grand prudence… Enfin ce sont également les poulpes et les seiches qui font le bonheur des ramasseurs. De quoi donner envie de chausser les bottes et de partir à la conquête de nos littoraux.

Et si vous avez manqué les grandes marées de février et mars, tout n’est pas perdu, d’autant qu’avril s’annonce sous les meilleurs auspices. Les campings proches des plages sont des destinations idéales pour s’initier à la pêche à pied.

Pêche à pied pratiqué par un jeune garçon

Réglementation de la pêche à pied

La pêche maritime à pied de loisir doit être pratiquée uniquement à pied sans aucun recours à une embarcation ou un dispositif permettant de rester immergé, tels que le tuba ou les bouteilles. Le produit de la pêche se destine à être consommé ou utilisé comme appât, uniquement par le pêcheur ou sa famille. Les ramasseurs doivent par ailleurs se renseigner sur les tailles minimales et les quotas avant de se lancer.

Prenez garde à bien vous renseigner sur les horaires de marées disponibles sur le site Horaire Marées, à respecter la réglementation générale et à prendre connaissance des arrêtés préfectoraux en cours, qui interdisent parfois le ramassage dans certaines zones.

Pêche à pied en Atlantique

Les grandes marées 2020

  • Février, du lundi 10 au jeudi 13 février : coefficient maximal de 108, mardi 11 février
  • Mars, du lundi 9 au vendredi 13 mars : coefficient maximal 117, mercredi 11 mars
  • Avril, du mardi 7 au samedi 11 avril : coefficient maximal 117, jeudi 9 avril
  • Mai, du mercredi 6 au samedi 9 mai : coefficient maximal 108, jeudi 7 mai
  • Août, du jeudi 20 au samedi 22 août : coefficient maximal 104, vendredi 21 août
  • Septembre, du jeudi 17 septembre au lundi 21 septembre : coefficient maximal 113, samedi 19 septembre
  • Octobre, du vendredi 16 au mardi 20 octobre : coefficient maximal 115, samedi 17 octobre
  • Novembre, du samedi 14 au mardi 17 novembre : coefficient maximal 109, dimanche 15 novembre

Si vous ne connaissez pas le phénomène des grandes marées, nous vous proposons de découvrir cette courte et magnifique vidéo réalisée en Timelaps sur les Côtes d’Armor.

La rédaction