Et si vous partiez en famille sur les chemins de Compostelle ?

Bercés par une relative abondance matérielle au coeur d’une société frénétique, nombreux sont les parents qui souhaitent faire vivre à leur famille des expériences authentiques et transmettre à leurs enfants des valeurs fondamentales. Les chemins de Compostelle sont une belle opportunité pour cela.

Créer des souvenirs en famille est désormais devenu un objectif essentiel de l’éducation. La famille se construit autour d’expériences communes et de souvenirs inoubliables. Les photos s’étalent sur les murs des maisons, permettant à chacun de se remémorer ces précieux instants d’intimité. Et au delà de l’expérience qui unit la famille, les parents cherchent à transmettre les valeurs qui leur paraissent essentielles, telles que la connaissance et l’estime de soi, le partage, le goût de l’effort, la résilience, la patience, l’indulgence, la satisfaction d’avoir atteint son objectif. Si vous souhaitez vivre avec vos enfants une expérience exceptionnelle qui laissera une trace dans leur vie et permettra d’ancrer en eux vos valeurs, les chemins de Compostelle sont là pour vous.

Des kilomètres de sentier

Du Nord au Sud et d’Est en Ouest, la France offre des kilomètres de sentiers qui pointent tous vers Santiago en Espagne. Que vous choisissiez la voie du Puy-en-Velay, les routes qui mènent de Bergerac à Rocamadour, de Conques à Toulouse, les chemins d’Arles, de Cluny ou de Genève, ou encore la Via Arverna, nombreuses sont les possibilités de vous loger en hébergements de toutes catégories et pour tous les budgets. Certains parents blogueurs partagent même leurs récits de séjours sous tentes !

Pour les petits et les grands

Quelle joie pour les petits et les grands de sillonner à pied les chemins en famille, d’admirer le tampon de l’étape sur sa crédential, ce fameux passeport du pèlerin qui atteste des efforts endurés. Les chemins de Compostelle peuvent être parcourus dès l’âge de 3 ans. Il est toutefois préférable de disposer d’un chariot de montagne pour soulager les plus jeunes en cas de besoin. Mais attention, emprunter les sentiers avec des enfants en bas âges exige une préparation millimétrée. Pour éviter que le voyage ne tourne au calvaire, voici quelques idées afin de ne rien oublier avant le départ.

La préparation physique

Tout comme vous, vos enfants auront besoin de se préparer physiquement à cet effort qui sera long et intense. Il est donc important de parcourir avec eux des sentiers de randonnée pendant les 2 mois qui précèdent le départ. Enfants et ados pourront ainsi se familiariser avec la randonnée, développer leur masse musculaire et leur endurance, s’habituer à porter un sac à dos, mais également – et ce n’est pas un détail – porter les chaussures afin qu’elles ne soient pas neuves au moment du départ. Avec cet entraînement vous aurez ainsi une meilleure vision des limites de vos enfants… Et des vôtres !

Le parcours et les lieux d’hébergement

Pour les familles avec jeunes enfants, il est conseillé de ne pas parcourir plus de 15 kilomètres dans la journée. Il sera pertinent de marcher tôt le matin pour éviter les grosses chaleurs, et de prévoir des pauses régulières. De nombreux hébergements sont disponibles tout au long des parcours et tous les tarifs sont pratiqués. Pour plus de sérénité, n’hésitez pas à contacter un tour-operator, ou un service de transport de bagages. Toutes les options sont possibles.

L’éveil culturel

Marcher sur les traces de St Jacques de Compostelle est une expérience culturelle intense. Les étapes seront l’occasion d’observer la faune et la flore, ou de conter les aventures des rois, chevaliers, paysans et mendiants qui parcoururent ces chemins avant vous. Autant de récits que vous pouvez rechercher et raconter avant votre départ pour enrichir les découvertes le moment venu.

Les sentiers, les rencontres, les villages, la biodiversité, le son des pas, la quiétude et le retour aux plaisirs les plus simples, vous attendent sur les chemins de St Jacques de Compostelle. Ne tardez plus ! Préparez votre séjour dès maintenant !

La rédaction