Bert Terhart : Son tour du monde à la voile en solitaire dans la plus pure tradition

Le canadien Bert Terhart se définit comme soldat, citoyen-scientifique, entrepreneur en série et aventurier. Et ce sexagénaire s’est fixé un défi à sa mesure. Être le premier Nord-Américain à réussir une circumnavigation, en n’utilisant que des instruments traditionnels de navigation !

Naviguer sans escale en solitaire à travers le monde en passant par les cinq grands caps, mais en n’utilisant qu’un sextant, un stylo, du papier et des cartes de navigation. Bert Terhart est en train d’achever avec succès son incroyable pari. Dernière ligne droite pour le skipper, qui a parcouru les océans à travers la planète. Il est en train de remonter l’océan Pacifique en direction de son point de départ, Victoria en Colombie-Britannique.

Un voilier préparé avec soin

Construit en 1987 à Hamilton en Ontario par Hank Hinkley et un partenaire canadien, le voilier Seaburban est un OCY 45. Basé sur la coque du Reliance 44, c’est un bateau de croisière polyvalent conçu par Pierre Meunier. Il a fait ses preuves sur les océans Atlantique et Pacifique, ainsi qu’en Alaska et dans la mer de Béring. Bert Terhart navigue depuis 13 ans à bord de Seaburban. Interrogé par Voiles et Voiliers, il s’est confié sur la préparation de son voilier.

“Je lui ai fait un refit total, en remplaçant ce dont je n’étais pas sûr et en renforçant tout ce que je pensais qui ne tiendrait pas la distance.”

Une aventure intense

Le navigateur en solitaire partage ses expériences, ses joies, ses difficultés sur sa page Facebook dédiée à l’évènement, The 5 Capes, Seaburban Around Alone.

Un itinéraire et cinq caps

Tour à tour, l’aventurier a franchi cinq caps. Le mythique cap Horn tout d’abord, équivalent de l’Himalaya pour les alpinistes. Point le plus au sud des îles de la Terre de feu en Amérique du Sud, il est le point de partage officiel entre les océans Atlantique et Pacifique. Le cap Agulhas est bien connu des marins pour le danger majeur sur cette route. Situé à la pointe sud du continent africain, il est le début de la ligne de démarcation entre les océans Atlantique et Indien. Le cap Leeuwin est le point continental le plus au sud-ouest du continent australien.

Les australiens considèrent que ce site est le point de rencontre entre l’océan Indien et l’océan Austral. Le cap Sud-Est se situe au sud de l’île principale de la Tasmanie. Les lieux sont connus pour la violence des vents. Le cap Sud se situe quant-à lui sur la côte Sud de l’île Stewart en Nouvelle-Zélande. Il est le point le plus au sud de l’île Stewart, et l’un des 4 caps cardinaux néo-zélandais nommé par James Cook.

Un défi rare

Avant 2019, seul Sir Robin Knox Johnston avait accompli l’exploit d’une circumnavigation en solitaire et sans assistance, avec des instruments de navigation traditionnels. C’était en 1969, à l’occasion de la course du Golden Globe du Sunday Times. 50 ans plus tard, seuls cinq navigateurs étaient arrivés au terme de la édition du Golden Globe Race. Partis le 1er juillet 2018, Jean-Luc Van Den Heede, Mark Slats, Uku Randmaa, Istvan Kopar et Tapio Lehtinen avaient conclu leur tour de monde après de longs mois de navigation, en arrivant entre janvier et mai 2019.

Voilier

Une nouvelle édition de la Golden Globe Race se déroulera prochainement. Départ prévu aux Sables d’Olonnes en 2022 !

La rédaction