Après une transatlantique à la rame de 72 jours, Stéphane débarque dans un monde confiné

Il a quitté la terre à la mi-février et vient de poser le pied de l’autre côté de l’Atlantique. Entre temps, le monde entier a été ébranlé par un virus désormais bien connu. En traversant l’Atlantique à la rame, Stéphane Brogniart vient de conclure le septième défi de son Projet Etarcos.

Stéphane Brogniart est bien connu dans le monde du trail. Ce vosgien, ultra-traileur, conférencier et préparateur mental a accompli de nombreux exploits sur la terre ferme, de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc au Grand Raid de la Réunion. Mais le voilà désormais bien au-delà de sa zone de confort et des ses origines montagnardes. Stéphane a quitté les Canaries le 14 février dernier à bord de son bateau. Après 72 jours passés à ramer, il a finalement atteint les côtes martiniquaises le 26 avril, après avoir parcouru 5 000 kilomètres à la seule force de ses bras et contre vents et marées….

Le projet Ertacos

Cette transatlantique à la rame n’est qu’une étape d’un projet plus vaste, le projet Ertacos. Stéphane Brogniart a déjà accompli 7 défis sportifs et humains parmi la dizaine qu’il souhaite réaliser. Le point d’orgue de cette aventure hors norme sera la traversée de l’océan Pacifique sud à la rame, en totale autonomie ! Une aventure prévue pour 2021 qui nécessitera entre 5 et 6 mois d’effort intense…

Déjà sept défis accomplis en deux ans

Tout a commencé il y a 2 ans, le 19 avril 2018 avec le tour des Vosges en ski roues, puis un premier contact avec l’eau au travers du Swimrun de la côte Vermeille. En juillet 2018, Stéphane met son bateau à l’eau pour une traversée de la Méditerranée, avant un retour en montagne pour la Grande Traversée du Mercantour, le plus grand trail jamais réalisé par Stéphane. En avril 2019, retour à l’eau pour la traversée du Lac Léman, puis l’Atlantique au large de Brest qui a été la dernière étape avant la transatlantique.

Un journal de bord exceptionnel

Tout au long de sa traversée, après avoir ramé pendant 12 heures, Stéphane prenait chaque soir un moment pour écrire son journal de bord. Il y décrit les émotions ressenties tout au long de ce “voyage initiatique” hors du commun.

“Malgré tout, globalement je quitte ma peau d’avant le départ pour prendre celle de ce qui m’attend. Je suis en train de rentrer pleinement dans mon aventure. Les coups de pelles commencent à être plus adaptés que ceux que je donne sur la flaque. C’est très méditation en mouvement ce geste de la rame océanique. Partir seul dans un petit bateau, dans un tel environnement, c’est un voyage initiatique, c’est certain.”

Une arrivée dans un monde confiné

En quittant les Canaries, Stéphane n’imaginait sans doute pas qu’il reviendrait dans un monde confiné. Le retour à la réalité a été bien surprenant, puisque c’est dans le plus grand respect de la distanciation sociale et des gestes barrières que s’est déroulée son arrivée en Martinique !

“J’ai débarqué dans un monde différent de celui que j’ai quitté…”

Un ultime défi attend désormais l’aventurier… La traversée du Pacifique à la rame. En 2021, Stéphane Brogniart quittera le Pérou dans son embarcation. Direction la Nouvelle-Calédonie. Une aventure de plusieurs mois, que la rédaction de Welcome Outdoor suivra avec le plus grand enthousiasme.

La rédaction